Etymologie

Etymologie is de taalwetenschap die de oorsprong van de woorden opspoort

Indien iemand in een ander woordenboek voor familienamen of op websites een andere betekenis terug vindt mag het ons steeds worden overgemaakt voor publicatie op deze site.

Naargelang we teruggaan in de tijd wijzigt de schrijfwijze van onze naam zich voordurend.
De vroegste vermelding in de parochieregisters van Tienen die we tot op hede terugvinden is het huwelijk van Antoine Joseph “Briquet “ en Gertrudus Van Cauthem in 1711
Later wordt de familienaam op verschillende wijzen vermeld : Brické, Briquet, Bricqué, Briqué, Brique,....
Omdat de meeste mensen niet konden lezen of schrijven hing de schrijfwijze af van de priester die de nota maakte in de parochiale registers.

Het huidige “Briké” werd sinds de invoering van de Burgerlijk Stand de gangbare schrijfwijze.

We hebben enkele opzoekingen gedaan in woordenboeken voor familienamen en op internet. Ziehier de gevonden resultaten:

 


In het « woordenboek van de Familienamen in België en Noord-Frankrijk » van Frans Debrabandere editie 2004 BRIQUET : zie Brichet

BRICHET : Briché, Bricher, Brichot, Brixho, Brico(t), Brisset, Brichez, Bris(s)é, Bricon, Bris(s)on, Brisot, Brisquet, Briquet,
Briket, Briké, Brihet.
Patroniem. Vleivorm van Bric(h)e, HN Brictius/brixius Vgl Brike
1237 Gossuim briket, Leuze (SMT1) ; 1275 Brisset le Potier=Brisson le Potier, Lessen VR113v°) ;
1285 Simon Brikete ; 1335 Engheram Briket, Atrecht (NCJ) ; 1339 Brisetto, Valencijn ;
1412 Gilles Brissot, Maubeuge (CCHt) ;
1413 Janin Bricot, Dk (TTT)


In de Dictionnaire des noms de famille français d’origine étrangère et régionale (Eddition L’Harmattan, 1997)
BRIQUET :

le nom est assez courant dans le Nord-Pas-de Calain, on le rencontre aussi dans la Haute-Vienne et la Meuse.
Dans les pays de langue d’oc, il ya de fortes chanses pour ce soit un toponyme, avec le sens de petite colline ( sens atteté notammant dans les Alpes méridionales). Autrement, le sens est incertain, mais on pensera quand même au mot « briquet », attesté en ancien français avec le sens de petite quantité, morceau ( surnom possible pour un homme tout petit). A envisager aussi dans le Nord, une variante Brichet, diminutif du prénom Bris, Brice.


In de Dictionnaire des nom de famille en Wallonie et à Bruxelles (Jean Germain 2007)

Briket, Briké, Briquet :
13e S. « Adans Briket » ImpôtArtois ,
1294 « Gerars Brikes » Cens.Namur,
1302 « Colart Briket » LoiTournai,
1538 « Godefroy Briquet » Aides Hainaut,
1701 « Nicolas Briquet » BourgLiege,
Surnom : anc. fr. Briquet ‘petit morceau’ ou bien dimin. d’anc. fr. Bric. Cf Bricard (Dauzat 68)


In de Livre d’Or des Familles du Jura ,Tome I, A-BR (Porrentruy, 1968).

BRIQUE :

Nom de famille. Le nom de Jean-Humbert Brick figure dans le registres de la recette de Saint-Ursanne et de la Franche-Montagne en 1494. Le 4 mai 1495, Jean Bricque de Saignelégier et Estevenin Froideval du Noirmont, luminiers et gouverneurs de l’église de Notre Dame de Saignelégier, vendent à vénérables et discrètes pesonnes Messires les prévot, cahnoine et chapelain de Saint-Ursanne, une rente annuelle de 16 sous bâlois.


Op de website « http://briquet.chez.tiscali.fr/patro.htm »

L'origine de notre patronyme BRIQUET est très ancien probablement du XVI ème et plus précisément vers 1539 année ou François I décida que les surnoms seraient transmis de père en fils, ( Édit de Villers-Cotterets)

Son orthographe n'a pratiquement pas changé, sauf le "T "final qui manque quelquefois. Il y a pourtant des variantes: Bricquet Brichet, Brisset en raison du fait que les premiers actes étaient rédigés par le curé du village qui ,vieillissant, devenait un peu sourd et aussi malvoyant de plus il écrivait avec une plume d'oie sur du papier de mauvaise qualité qu'il économisait en écrivant petit. Peu de gens pouvait contrôler étant en majorité illettrés.

D'après la Revue Française de Généalogie ,nous disposons de plusieurs pistes pour expliquer l'origine de ce patronyme:

- un surnom ( de boulanger ? ) évoquant l'ancien français " briquet " :" petit pain en forme de brique ";

- le surnom d'un cadet de famille du "petit dernier", par évocation du "briquet" :" jeune chien" ;

- une forme de "Bricard", surnom d'un homme au caractère imprévisible, du vieux germanique "bricco" : "fantasque" .

Attention : le nom commun "briquet": "pièce d'une arme à feu avec laquelle l'on bat le silex pour en tirer du feu" ,semble trop récent (XVIIIe siècle) pour avoir donné naissance à des noms de famille de même que "le briquet" : petit casse croûte que les mineurs de charbon emportaient dans la mine.


Op de website « www.cgmp-genealogie.net/Entraide/Noms2006.htm » par Jean-Pierre Delaperrelle

BRIQUET

Ce patronyme pourrait provenir du chien briquet que l’on utilisait jadis pour la chasse au renard ou au blaireau. Briquet qualifie alors celui qui les dirige. Autre hypothèse, la brique, matériau de construction, a-t-elle joué un r&ocric;le pour l’apparition de ce patronyme ? Une famille Briquet vit dans le déépartement du Nord, à Avesnes-sur-Helpe, en 1742. Une autre demeure à Parcé-sur-Sarthe (1842) dans la Sarthe. 2 500 porteurs du nom amenant ce patronyme vers la 2 600e position. L’Indre est 2e au classement des départements qui en comportent le plus.


Op de website “http://jeantosti.com/noms/b12.htm “

Une base de données a été réalisée et mise a jour par Jean TOSTI vous permet de connaître l'origine et la localisation de votre nom de famille, sur le site de GENEANET.

BRIQUET

Le nom est assez courant dans le Nord-Pas-de-Calais, on le rencontre aussi dans la Haute-Vienne et la Meuse. Dans les pays de langue d'oc, il y a de fortes chances pour que ce soit un toponyme, avec le sens de petite colline (sens attesté notamment dans les Alpes méridionales). Autrement, le sens est incertain, mais on pensera quand même au mot "briquet", attesté en ancien français avec le sens de petite quantité, morceau (surnom possible pour un homme tout petit). A envisager aussi, dans le Nord, une variante de Brichet, diminutif du prénom Bris, Brice."